Métallurgie

Nombre total de résultats : 204
Pertinence Titre A-Z Plus récents Plus anciens
10 25 50
Année de publication
et

Étude de la précipitation de la phase sigma et des carbures de chrome dans l’acier inoxydable duplex 2205

Khireddine BETTAHAR (2005)
Mémoire de magister

Des traitements de mise en solution et de vieillissement sur l’acier inoxydable duplex 2205, ont montré une sensibilité de cet acier à la précipitation des carbures de chrome et de la phase intermétallique Sigma. Ce phénomène devient de plus en plus apparent avec le prolongement la durée de vieillissement. Dans le présent travail, on montre que la précipitation débute au niveau des joints de grains et se propage à l’intérieur des grains ferritiques, provoquant une augmentation de dureté et une chute dramatique de la résilience du matériau. Le mécanisme de cette précipitation est la décomposition eutectoide de la phase ferritique. Voir les détails

Mots clés : acier inoxydable, traitement thermique, précipitation, sigma, carbure de chrome

Étude comparative d’un rechargement d’une fonte truitée et une fonte grise par métallisation et par soudage

Ahmed KELLAI (2009)
Mémoire de magister

Dans notre travail, nous avons étudié la différence entre deux procédés très utilisés dans l’industrie, le premier est la métallisation par projection thermique, où le dépôt de rechargement à base d’acier inoxydable 304L est déposé sur deux types de substrat, l’un à base d’une fonte grise à graphite sphéroïdal GS et l’autre à base d’une fonte truitée, suivi d’une couche d’accrochage à base de nickel (Ni-Al). Le deuxième est le soudage qui consiste à déposer le même type d’acier inoxydable le 304L sur les mêmes fontes précédentes après beurrage à base de nickel. Après avoir rechargé les différentes éprouvettes, des observations microstructurales (optiques et électroniques à balayage) ont été faites, avant et après l’application des tests mécaniques à savoir (traction et micro-dureté HV), afin d’indiquer la cohésion et l’état d’interfaces entre les différentes couches de rechargements utilisées dans les deux procédés et voir l’influence des procédés utilisés sur le comportement mécanique des éprouvettes en fonte dans notre cas. Voir les détails

Mots clés : rechargement, soudage, projection thermique, métallisation, fonte grise et essais mécaniques

Précipitation de la phase sigma et des carbures de chrome dans les soudures d’acier inoxydable duplex 2205

Nabil KHERROUBA (2006)
Mémoire de magister

L’objectif de cette étude est la caractérisation microstructurale et mécanique de la précipitation de la phase sigma (σ) et des carbures de Chrome dans des soudures d’acier inoxydable duplex hypertrempé à partir de trois températures (1050 °C, 1150 °C et 1250 °C) puis revenu à la température de 850 °C. On suivra ainsi l’évolution du taux de la phase sigma et des carbures de Chrome qui précipitent en fonction de l’évolution du taux de la ferrite, de la surface spécifique des joints de grains et du temps de maintien à 850 °C et l’effet de cette précipitation sur la microdureté ainsi que sur la ténacité Voir les détails

Mots clés : phase sigma, carbures de Chrome, acier inoxydable duplex, ténacité, traitement thermique

Amélioration des propriétés de surface d'un acier a outils de travail à chaud par des traitements thermiques et thermochimiques (Cémentation)

Moussa ATHMANI (2011)
Mémoire de magister

Les effets des traitements thermiques classiques (trempe et revenu) et du traitement thermochimique (cémentation à gaz par exemple) sur les caractéristiques mécaniques d’un acier à outil industriel de travail à chaud, proche de AISI-H11/H13 sont étudiées. La différence dans la composition chimique réside dans les éléments : carbone, silicium et vanadium. L'objectif des traitements thermiques est d'obtenir un outil efficace et performant en termes de dureté, de résistance à l'usure et de résistance au choc. Les résultats expérimentaux des traitements thermiques préconisés fournissent une compréhension explicite des propriétés de surface principalement par rapport à la composition chimique et les paramètres optimaux de traitements. Après austénitisation à 1050 °C pendant 15 min, l'acier trempé à l’huile révèle une structure entièrement martensitique liée à une petite fraction d'austénite résiduelle et des carbures complexes de type M23C6. Un double revenu à 500 et 600 °C contribue au phénomène de durcissement secondaire. Le pourcentage de carbures augmente de 2 à 3% tandis que la fraction volumique de l’austénite résiduelle diminue jusqu’à 0%. En conséquence, les propriétés mécaniques requises en termes de dureté et de résistance à l’usure sont atteintes pour une durée de vie définie. Pour le processus de cémentation, les résultats globaux sont liés aux (i) couches formées qui sont caractérisées par leurs propriétés de base telles que l'épaisseur, la profondeur, les phases formées, la dureté et la résistance à l'usure, (ii) microstructures et aux mécanismes de diffusion qui montrent une dépendance étroite entre le temps de traitement et la composition chimique du matériau. Les résultats relatifs aux différents temps de traitement indiquent que la fraction volumique de l’austénite résiduelle diminue de façon drastique avec l’augmentation du temps de traitement. Par ailleurs, les résultats relatifs aux essais montrent une amélioration significative de la résistance à l'usure pour les échantillons qui présentent la fraction volumique d’austénite résiduelle la plus élevée malgré leur bas niveau de dureté. En outre, la productivité des pièces se voit largement améliorée lorsque le traitement suggéré est utilisé. La caractérisation métallurgique est effectuée par le biais de techniques métallographiques, de la microscopie optique (MO) et électronique à balayage (MEB) équipé d'un spectromètre à dispersion d'énergie X-Ray (EDS) et les techniques de diffraction des rayons X. Les propriétés mécaniques sont déterminées principalement par les essais de dureté et d’usure abrasive. Voir les détails

Mots clés : traitements thermiques, cémentation, Austénite résiduelle, carbures, usure abrasive

Élaboration des monocristaux « étude et conception du four, élaboration et caractérisation du matériau »

Khaled BOUBENDIRA (2009)
Mémoire de magister

Dans le cadre de ce travail, nous avons élaboré des monocristaux à base d’Aluminium pur par différentes méthodes. Une germination et croissance dans l’état solide induite par Déformation et Recuit. Une monocristallisation à partir de la phase liquide (BRIDGMAN modifiée et CZOCHRALSKI). Ces deux dernières méthodes ont nécessité la conception d’un four à gradient thermique constitué de deux zones, et un mécanisme de déplacement à vitesse lente du creuset le long de l’axe du four. La méthode Déformation-Recuit a permis d’élaborer des germes servant à l’initiation de la monocristallisation dans la méthode de BRIDGMAN modifiée. Cette dernière reste très pratique car elle permet d’élaborer des monocristaux avec orientation prédéfinie. Celle de CZOCHRALSKI reste aléatoire et avec un taux de réussite moindre. Voir les détails

Mots clés : élaboration des monocristaux, CZOCHRALSKI, BRIDGMAN, germination

Contribution à la modélisation des mécanismes de fluage-corrosion a haute température. Cas des superalliages à base de nickel riche en cobalt

Saida BOUYEGH (2010)
Mémoire de magister

Afin d'améliorer les performances des turbines à gaz, il est nécessaire de comprendre les mécanismes de détérioration qui ont lieu pendant leur utilisation. Certaines pièces mécaniques constituant les turbines, telles que les aubes, sont soumises à de sévères sollicitations thermomécaniques dans un environnement corrosif. Cessollicitations conduisent à des endommagements de type fatigue thermomécanique, fluage et oxydo-corrosionqu'il importe de maîtriser afin de garantir la tenue en service. Cette thèse vise à apporter une meilleure compréhension des mécanismes impliqués dans le fonctionnement des aubes de turbines à gaz. Les matériaux utilisés pour la fabrication de ces composants critiques sont des superalliages à base nickel.La partie expérimentale comporte la caractérisation du matériau de l’étude (aube turbine dont la provenance est du sud algérien In Amenas); du point de vue structural, microstructural (métallographie, microscopie électronique à balayage et en transmission) et mécanique (dureté Vickers) et l’effet d’un traitement thermique sur sa structure.Nous nous sommes intéressés à développer un modèle simple qui représente l'évolution de la vitesse de fluage stationnaire avec la contrainte et la température. Enfin nous avons abordé l’étude le comportement du matériau vis-à-vis de l’oxydation. Voir les détails

Mots clés : superalliage à base de nickel, aube de turbine, fluage, corrosion, haute température

Caractérisation morphologique et mécanique du polyéthylène semi-cristallin extrude

Abdellatif LAABED (2012)
Mémoire de magister

L’objectif de ce travail est d’étudier la cinétique d’oxydation du phénol par la tyrosinase (EC : 1.14.18.1) libre et immobilisée dans du gel d’alginate de calcium. La tyrosinase est extraite à partir du champignon Paris (Agaricus bisporus), et son activité enzymatique est mesurée par spectrophotométrie à 400 nm en présence du phénol comme substrat. L’enzyme libre est relativement stable pendant 20 jours de stockage à -15°C. Une étude des différents paramètres opératoires sur les cinétiques d’oxydation du phénol par les deux systèmes enzymatiques a été faite. La constante de Michaelis-Menten (Km) pour l’enzyme immobilisée (1,3 mM) est environ deux fois plus élevée par rapport à celle de l’enzyme libre (0,6 mM). Par contre, la vitesse maximale (Vmax) est 30-fois moins élevée. Le pH et la température optimaux sont déplacés de 7,6 à 5, 6 et de 45 à 550 C, pour la tyrosinase libre et la tyrosinase immobilisée, respectivement. L’enzyme immobilisée semble être plus thermostable et son activité est maximale pour des billes d’alginate d’un diamètre de 3,4 mm. Voir les détails

Mots clés : tube PEHD, cristallinité, extrusion, calibration MEBE, DRX

Influence des éléments carburigènes sur la microstructure et le comportement à l’usure des fontes blanches au chrome alliées

Hichem MAOUCHE (2007)
Mémoire de magister

Au cours de ces dernières années, s’est beaucoup accru l’intérêt provoqué par les alliages Fe-C-Cr. Toutefois, et en dépit de l’abondante documentation qui leur a été consacrée dans notre plan théorique et sur le terrain même de leur application « à savoir l’usure ». La plupart des pièces coulées dans ces alliages doivent impérativement résister à l’usure par frottement et abrasion. Ces deux domaines particuliers ont vu, néanmoins, se réaliser de grands progrès dans la connaissance de ces alliages (nuances à 15 % Cr), et c’est à partir des travaux [1], que les chercheurs de tous pays se sont intéressés par ces problèmes.Dans cette étude, nous avons testé plusieurs alliages à base d’une fonte au moyen chrome utilisée pour la fabrication des pièces travaillant à l’usure. Le but de ce travail est d’allier la fonte de base avec un groupe d’éléments carburigènes (Mo, Ti, Nb, Mn et V). Au début, l’addition s’est faite avec un seul élément, puis deux, trois et enfin quatre dans l’optique d’optimiser une composition chimique d’une fonte au chrome alliée possédant de hautes résistances à l’usure par abrasion et par frottement.L’introduction de ces éléments a faiblement influencé la nature de la structure, mais a permis la formation d’eutectique carburigène complexe. L’addition des différents éléments considérés dans la fonte étudiée a permis une amélioration très remarquée de la dureté à l’état brut de coulée comme à l’état traité. Cette élévation de dureté est très sensible surtout pour l’état brut de coulée où cette propriété a été augmentée de 61 HB à 237 HB. Celle-ci est surtout remarquable par l’action du molybdène. Par contre, après traitement thermique, l’amélioration de la dureté se situe entre 60 HB et 115 HB. L’élément ayant influencé le plus cette caractéristique est le titane mais à partir de 1.5 %. Le manganèse introduit à 0.5 % dans la fonte a agi aussi efficacement que dans le cas de l’addition de deux, trois ou quatre éléments à l’état traité. Lors de l’essai d’usure par broyage, il ressort que l’addition de 0.5 % (Mo-Mn) a donné la meilleure résistance à l’usure par abrasion parmi toutes les fontes testées. Par contre pour l’essai d’usure par frottement, nous avons obtenu la meilleure résistance avec trois couples d’élément d’alliage introduits à 0.5 %, à savoir (V-Nb), (Mn-V) ou (Mo-V). Ces deux propriétés sont considérées à l’état traité, et le traitement thermique employé est le même que celui appliqué à la fonte produite à la fonderie de Tiaret.Nous avons montré par cette étude l’importance d’allier une fonte avec plusieurs éléments, puisque cette opération a permis d’élever la propriété principale (résistance à l’usure) en moyenne de cinq fois. Voir les détails

Mots clés : fontes blanches au chrome alliées, microstructure, comportement à l’usure, éléments carburigènes

Étude de l’influence de la composition chimique sur la formation de la structure et la tenue a l’usure des fontes au chrome

Khédidja BOUHAMLA (2009)
Mémoire de magister

Les fontes au chrome constituent une classe spéciale de matériaux. Elles sont très sollicitées dans les domaines d’usure. Les propriétés d’emploi de ces matériaux dépendent beaucoup des composants microstructuraux qui les composent. Ces derniers sont assurés par l’addition d’éléments d’alliages à caractère carburigène qui orientent la solidification vers la formation d’une structure bien définie. L’influence est saisie par la nature des phases microstructurales formées et sur le comportement à l’usure. Le type d’éléments d’alliages conditionne la composition chimique et de ce fait permet la formation d’une matrice austénitique ou martensitique et d’une phase carbure (primaire, eutectique et secondaire) strictement dépendante du type d’éléments d’addition. Les carbures diffèrent eux aussi du type d’éléments d’alliage, du fait qu’ils soient fortement ou faiblement carburigène. On rencontre des carbures du type MC, M2C, M3C, M6C, M7C3, M23C6. Le présent travail porte sur l’influence de la composition chimique sur la formation de la structure et le comportement à l’usure des fontes au chrome. Le manganèse, le molybdène, le vanadium, le titane et le niobium ont été ajouté à une fonte au à haute teneur en chrome. La variation de la teneur en manganèse a remarquablement influencé la solidification des fontes étudiées. Cette influence a été saisie en premier sur la microstructure où des phases bien définies se sont manifestées sur les micrographies optique et MEB. Une variation de la morphologie et des dimensions des carbures secondaires a été nettement remarquée. La diffraction X a aussi révélé la nature des phases formées et aussi éclairé à l’échelle cristallographique l’influence du manganèse sur la nature et les propriétés des phases formées. La combinaison des éléments d’alliage a aussi été investiguée et a montré un effet remarquable sur le type de structure formé et aussi sur le comportement à l’usure. Les caractérisation par DSC ont appuyé les résultats obtenus et ont montré l’effet de la composition chimique sur le comportement thermique des échantillons de fonte étudiés. Voir les détails

Mots clés : fonte au chrome, éléments d’alliage, microstructure, carbures, usure

Étude du soudage TIG et laser Nd-YAG de l’alliage d’aluminium 2024 T3

Seddik OUALLAM (2009)
Mémoire de magister

Le soudage des alliages d’aluminium présente un intérêt particulier dans le cadre de son application dans diverses industries automobile aéronautique et autres .L’application du soudage permettrait en effet un gain de poids associé à une réduction de coûts intéressante. Ce travail, Consistera à évaluer, dans le domaine de soudabilité opératoire, l’influence des paramètres de soudage TIG et LASER Nd-YAG sur les caractéristiques de la soudure. Les évolutions des caractéristiques mécaniques et microstructurales au travers du joint seront déterminées et reliées aux cycles thermiques du soudage engendré par le procédé TIG. Voir les détails

Mots clés : soudage-procédé TIG, Laser Nd-YAG, Aluminium, cycles thermiques, caractérisation