RECUPERATION ET TRAITEMENT DES DECHETS LIGNOCELLULOSIQUES DES HUILERIES ET DE PAPETERIES (GRIGNONS D’OLIVE ET PAPIER JOURNAL) POUR LEURS UTILISATIONS COMME CHARGE DANS LE DOMAINE DES COMPOSITES POLYMERES ET MINERAUX.

Type : Projet national de recherche
Domaine : Valorisation des matières premières et industrie
Version PDF : (.pdf)
Description :
Le développement et les changements rapides des produits, des pratiques technologiques et industrielles sont accompagnés par de nouvelles générations de matériaux. Parmi ces matériaux, les composites ne cessent d’évoluer vers des produits qui sont, soit le moins coûteux possible, soit le plus performant, ou bien les deux à la fois. De plus, dans un souci de protection de l’environnement et de santé publique, les composites tendent à intégrer un caractère écologique. En effet dans le souci de préservation des ressources fossiles, et dans un effort de réduction de la pollution, se sont développés, parallèlement, des matériaux composites biodégradables en substitution aux composites traditionnels. Il est bien connu que des quantités considérables de déchets (papier journal, papier carton, grignon d’olive …) sont présentes dans les déchets municipaux. Les études montrent que les décharges sont constituées d’environ 32% de papier et que les déchets des huileries est estimée à plus de 50%. La possibilité d’employer ces déchets dans le développement de composites est très attrayante. Ces fibres peuvent se substituer aux fibres de verre dans de nombreux domaines ou permettre d’atteindre de nouveaux marchés. La fibre réutilisée de cellulose renforçant une matrice polymère peut trouver des applications en tant que matériaux structuraux pour l'industrie de bâtiment, tels que les systèmes de toit, les composants de l’encadrement, des portes, des meubles qui pourraient être semblables aux composites à base de bois. Le projet RTDLHPM parrainé par l’Institut National d’Agronomie et par la SARL HUILERIES OUZELLAGUEN se propose d’exploiter les déchets des papeteries et des huileries dans la conception de nouveaux matériaux composites bidégradables à matrices polymères (thermoplastique, thermodurcissable, …) ou minérales. Le projet permettra de déterminer le cycle de vie de biocomposites à partir du choix des matériaux utilisés en passant par le processus de fabrication et les applications dans le domaine du bâtiment et autres jusqu’à la phase post-utilisation par l’entremise de groupes de chercheurs associés à des industriels.