Métallurgie

Nombre total de résultats : 177
Pertinence Titre A-Z Plus récents Plus anciens
10 25 50
Année de publication
et

Elaboration et caractérisation électrochimique des alliages d’aluminium de fonderie (solution aqueuse 3,2%NaCl)

C.E. RAMOUL, N.E. BELIARDOUH, T. CHOUCHANE  (2014)
Article de conférence

La corrosion des métaux et alliages dans les milieux industriels constitue un des principaux facteurs limitant la durée de vie, occasionnant de nombreux frais de remplacement ainsi que des pertes de productivité. Pour une sélection judicieuse des matériaux dans les milieux particulièrement agressifs, on doit souvent recourir à des essais normalisés effectués en laboratoire et/ou en usine. Dans le présent travail, nous avons étudié le comportement à la corrosion des alliages d’aluminium de fonderie AlMg5Si élaborés de manière particulière par fusion et de l’alliage AlSi7Mg0,3 tiré à partir d’une pièce de moteur automobile dans une solution aqueuse à 3,2% de NaCl. Les propriétés électrochimiques ont été évaluées par des mesures potentiodynamiques, de spectroscopie d’impédance électrochimique et de voltamétrie cyclique.Les résultats obtenus ont montré qu’une augmentation de la température conduit à une diminution des résistances de polarisation pour les alliages étudiés. L’alliage AlMg5Si (élaboré) présente une résistance à la corrosion supérieure à celle obtenue pour l’alliage AlSi7Mg0,3. Voir les détails

Mots clés : Alliage d’aluminium de fonderie (AlMg5Si et AlSi7Mg0, ; Corrosion, Electrochimie.

Etude des propriétés mécaniques et structurales des pipelines, Grade X42.

A. Mebrek, S. Alleg, S. Souilah, R. HAMROUNI, S. ABAIDIA  (2013)
Article de conférence

Pipeline X42-API-5L est utilisé pour le transport du pétrole et du gaz naturel dans l'industrie pétrolière. Ce type de pipeline est fabriqué à partir de tube sans soudure laminé à chaud. Le développement des procèdes d’élaboration de ces aciers a conduit à l’amélioration de leurs propriétés mécaniques et structurales. A présent, ces pipelines offrent de nouvelles perspectives pour le transport pétrolier, mais la variabilité de leur comportement mécanique constitue néanmoins un obstacle important à leur développement. Le présent travail porte sur une étude expérimentale concernant les caractéristiques mécaniques et structurales associées aux compositions chimiques d’un acier faiblement allié au manganèse du grade API-X42.Les propriétés mécaniques ont été étudiées par des essais de traction, de résilience et montrant une conformité des résultats avec la norme API. La microstructure a été faite par diffraction des rayons X, révélant la présence des deux solutions solides en plus de carbure métastable Fe3C. L'observation métallographique a montré l'existence de la ferrite, de la perlite et de la cémentite. Voir les détails

Mots clés : aciers HLE, Grade X42, propriétés structurales, microstructurales et mécaniques.

Caractérisation de diatomite d’origine Algérienne pour l’isolation thermique.

H.Meradi, L. ATOUI, K. LABIOD, K. BOUBENDIRA, S. BENAYACHE, F. AOUADJA  (2014)
Article de conférence

Le Kieselguhr dénommé aussi diatomite, se trouve en quantité importante dans la région de Sig (Mascara / Algérie). Il est caractérisé par. - Haute perméabilité - Haute porosité - Très faible granulométrie - Faible conductivité thermique - Haute super conductivité - Faible densité - Haute surface spécifique. Il est utilisé principalement dans les domaines de filtration, pharmaceutique et isolation thermique pour sa bonne conductivité. Des essais en vrai grandeur réalisé en aciérie ont donné des résultats intéressants, ou la perte de température est faible et acceptable par les aciéristes. Voir les détails

Mots clés : diatomite, isolation thermique, caractérisation, Tundish

Elaboration de germe monocristallin par la technique déformation-recuit

K.Boubendira, M.Zahzouh, H.Meradi, S.Ghemid  (2013)
Article de conférence

La déformation par forgeage à des taux importants induit une densité de défauts relativement importante. Cette action brise les frontières intergranulaires, emmagasine l’énergie sous forme de micropiles de dislocation. Le retour à l’équilibre se trouve activé thermiquement par recuit et par l’énergie élastique emmagasinée. La réorganisation des dislocations favorise la formation et la croissance de gros grains.       Dans cette étude, le travail a porté sur la déformation d’un échantillon d’aluminium pur, déformés au marteau pilon à  différents taux allant jusqu’à 50 % et manuellement à des taux allant jusqu’à 55 %. Les échantillons ont été soumis à des traitements thermiques à température constante de 300° et 380° pendant des temps de 2h, 4h, 6h, 10h et 31 h.       Les résultats obtenus montrent qu’un taux de déformation de 55% et un temps de recuit 6h donnent un grain rectangulaire de dimensions (22 x 1mm2). L’objectif de ce travail est de favoriser le grossissement d’un grain au détriment des autres jusqu’à mono cristallisation complète de l’échantillon. Le produit obtenu sert d’amorce à la mono cristallisation orientée ou non par la méthode de Bridgman modifiée dans un four à trois zones Voir les détails

Mots clés : déformation, recuit, monocristalisation, croissance cristalline

Protection des alliages Fe (Cr, Mo) contre la corrosion par le procédé d'aluminiage.

Alima MEBREK, H'maida Essom  (2013)
Article de conférence

Les alliages à base de Fe (Cr, Mo), très utilisés dans l’industrie pétrochimique pour leur excellente résistance à la corrosion présentent souvent des insuffisances dues, toutefois, au non respect du domaine de température habituellement conseillé et aux principaux produits agressifs contenus dans les fumées produites par les combustibles dans leur milieux de travail.Pour remédier à ce problème, les revêtements aluminés se sont toujours justifiés par leurs réponses à la fois à des contraintes de résistance à la corrosion et à l’oxydation à chaud. Le point de fusion de l’aluminium (660°C) garantit une meilleure résistance à chaud du revêtement aluminé. C´est un bon revêtement anti-corrosion, sur la plupart des matériaux métalliques, du fait de ses caractéristiques chimiques propres, de sa position dans l’échelle des potentiels des métaux et de la passivation de sa surface (alumine). La réaction du fer avec l’aluminium liquide est très violente et résulte dans la formation très rapide d’une couche épaisse d’alliage généralement composée de deux phases superposées: Fe2Al5 phase épaisse côté acier et FeAl3 phase mince côté revêtement. Au dessus de la couche d’alliage, le revêtement est constitué d’aluminium saturé en fer contenant des précipités sous forme d’aiguilles de FeAl3. L’objectif de ce travail est la protection contre la corrosion des alliages à base de Fe(Cr, Mo) utilisés pour la fabrication des tubes dans le milieu de travail au sein de la SONATRACH SKIKDA et qui sont destinés à véhiculer du pétrole dans un four. Différentes techniques de caractérisation ont utilisées à savoir, des analyses chimiques, le microscope optique, la diffraction des rayons X, le MEB et les dépôts à différents temps d'immersion. Voir les détails

Mots clés : Alliage (Fr, Cr, Mo), aluminiage, état de surface et revêtement.

Elaboration et caractérisation structurale d’un matériau céramique piézoélectrique

REZZAG Hadda, MEBREK Alima, BOUCHOUCHA Sabri, GRID Azzeddine, TAABOUCHE Adel  (2014)
Article de conférence

Ce travail s’inscrit dans un axe de projet de recherche élaboré à l'unité de recherche en technologie industrielle« URTI» concernant l’élaboration et la caractérisation des céramiques piézoélectriques.Notre choix du matériau s’est porté sur l’oxyde de zinc (ZnO) vu qu’il présente de propriétés piézoélectriques assez attrayantes en plus de ses principales applications dans les domaines de l’industrie chimique et pharmaceutique.Au cours de cette étude, nous nous sommes intéressés à l'élaboration des céramiques par voie solide ainsi qu'une caractérisation déterminant les propriétés structurales, diélectriques et piézoélectriques des compositions obtenues. Voir les détails

Mots clés : céramique, oxyde, piézoélectrique, frittage

characterization of a low toxicity covering powder used in continuous casting

A.HAMOUDA, H. MERADI, A. Balaska and S. Bouhouche  (2010)
Article de conférence

Continuous casting of steel is a process in which liquid steel is continuously solidified into a strand of metal. The components of the continuous casting steel system are the ladle, tundish and ingots. Covering powders are spread on the surface of the bath of the molten metal of the ladle and tundish, in order to avoid reoxydation, reduce heat loss near the surface, assimilate any non-metallic material and lubrification for isolation of the ingot from the mould. These powders are silica based materials in order to control fusion rate and viscosity. The aim of this work is to study the behavior of a covering powder made of algerian variety of raw materials (such as diatomite). The diatomite is rich of amorphous silica which is considered to be low toxicity, crystalline silica and specially quartz is highly toxic and is related to silicosis. The morphological, thermal and structural studies were followed by electron scanning microscopy (MEB), differential scanning calorimetry (DSC/ATG) and X-ray diffraction (XRD) using the MAUD program based on the Rietveld method combined with a Fourier analysis in order to describe quantitative analysis of amorphous phases. Voir les détails

Mots clés : continuous casting, covering powder, XRD, diatomite

Contribution to characterization of the diatomite forindustrialapplication

Hazem MERADI, L’hadi ATOUI, Lynda BAHLOUL, kotbia LABIOD, Fadhel Ismail  (2015)
Article de conférence

Diatomite also known Kieselguhr, is a non metallic mineral composed of the skeletal remains of microscopic single-celledaquatic algae called diatoms.The aim of this study was to test and to evaluate the diatomite of Sig region (West Algeria)tosubstitute the main mold powder used in continuous casting of steel for thermal insulation and lubrication. Generally, fluorineis added to mould fluxes to improve the viscosity. But this leads to the environmental pollution and the equipment corrosion. Thelaboratory and industrial investigations of diatomite have indicated the good results obtained in continuous casting of steel forthermal insulation and environmental protection against pollution (without fluorine). Also the characterization showed the hotbehavior of this product with the various transformations and could give the possibility to other use Voir les détails

Mots clés : diatomite, thermal insulation, lubrication, mold fluxes, fluorine

ETUDE EXPERIMENTALE ET ANALYTIQUE D’UNE SEQUENCE DE SOUDAGE PAR POINTS

Djelloul Azzouzi, Boussad boumedane, Younès Benkedda  (2010)
Article de conférence

L’analyse de la formation d’un point de soudure au cours d’une séquence de soudage, présente un intérêt crucial dans les procédés d’assemblageen soudage par points. Le mécanisme de formation d’un noyau fondu réalisé sous différents paramètres de soudage (temps de soudage, intensité du courant, effort),a fait l’objet de nombreuses investigations et recherches pendant ces dernières décennies. Une grande partie de ces travaux traitent la simulation thermique du phénomène de formation du noyau [1] développée numériquement sous forme de modèle de calcul [2],qui servent à examiner l’influence des paramètres de soudage sur l’évolution du noyau de soudure [3] ainsi que, la distribution du champs de température [4] dans la zone affectée thermiquement (ZAT) et la zone fondue (ZF). D’autres travaux utilisent la technique métallographique [5] qui s’affiche parmi les techniques destructive, permettant une bonne caractérisation du noyau de soudure. Récemment, une nouvelle technique non destructive a été mise en application. Cette dernière utilise un appareil photo de grande vitesse de résolution [6], offrant la possibilité de décrire toutes les étapes évolutives d’un noyau desoudure. Le couplage existant entre les phénomènes associés à la formation du noyau (thermique, mécanique, électrique, métallurgique) [7], a été largement traité dans plusieurs travaux. Le présent travail a été mené dans le souci d’étudier l’évolution de la formation d’un noyau de soudure réalisé en soudage par point d’un acier inoxydable 304L, sous différents paramètres de soudage, en utilisant la technique métallographique. Un deuxième volet est consacré au développement d’une approche analytique, afinde prédire d’une part, la taille du noyau formé sous les mêmes paramètres de soudage utilisés lors de l’expérimentation, et d’autre part la distribution de température. Les résultats obtenus sont confrontés à ceux de l’expérimentation Voir les détails

Mots clés : Soudage par points, transfert thermique, ZAT, modélisation mathématique, fusion.

QUALIFICATION D’UNE PROCEDURE DE REPARATION PAR SOUDAGE D’UN EQUIPEMENT SOUS PRESSION DE GAZ

Rachid BELAZIL  (2010)
Article de conférence

Avant de procéder au soudage en atelier, d’un équipement sous pression, on doit s’assurer au préalable que toutes les précautions liées à la sécurité et la qualité (résistance mécanique pour éviter la rupture fragile) de la fabrication sont satisfaisantes. Parmi ces précautions, on doit veiller à ce que le procédé et les procédures de soudage, en particulier, à mettre en œuvre répondent aux exigences du codeASME Section IX, qui est dédié à la qualification des procédures de soudage et des soudeurs. Ceci, s’applique dans le cas du soudage d’un équipement sous pression neuf (en atelier). Mais une fois cet équipement est mis en exploitation depuis une période donnée et qu’il ait présenté un défaut notable, il doit être réparé ensuivant les mêmes règles d’assurance de la qualité et de la sécurité, c'est-à-dire utiliser des procédures de réparation qualifiées. Dans ce cas, nous signalons que ce n’est plus le codeASME Section IX, seulement, qu’il faut appliquer, mais d’abord le code API 510 qui est dédié pour l’inspection et la réparation des équipements déjà mis en service. Alors, quand on a à réparer un équipement en service, on doit utiliser les mêmes procédures déjà qualifiées lors de la fabrication d’origine en respectant rigoureusement les limites des variables de soudage qualifiées. Dans beaucoup de cas, rencontrés dans l’industrie du GNL, lorsque les épaisseurs soudées sont importantes et lorsque la composition chimique du matériau soudé sont susceptibles à la création des contraintes résiduelles de niveau élevé, tous les codes recommandent de pratiquer des traitements thermiques après soudage pouratténuer, entre autres, ces contraintes résiduelles qui sont responsables de la naissance des fissures pouvant conduire à la rupture des équipements sous pression. Mais, puisqu’on cherche constamment à réduire les coûts de la maintenance et les risques encourus, il faut savoir que les traitements thermiques après soudage exécutés sur site sontdifficiles à réaliser, onéreux et exigent beaucoup de dextérité pour être bien conduits et aboutiraux résultats escomptés. Par ailleurs, il faut savoir aussi que les traitements thermiques après soudage sont considérés par le code ASME Section IX comme étant une variable essentielle dont l’annulation ou la modification impose de requalifier la procédure de soudage. Le code API 510 nous permet de répondre à ces impératifs, à savoir assurer la qualité et la sécurité de l’opération de réparation par soudage, et, éviter les traitements thermiques après soudage, qui sont coûteux et difficiles à réaliser sur site. Ilnous recommande, pour ce faire, une technique de soudage appropriée à suivreétape par étape, etqui présente plus d’avantages que d’inconvénients. A cet égard, nous proposons, dans le présent travail, d’élaborer sur la base des recommandations du code API 510 et en conformité du code ASME Section IX, une procédure de soudage en déterminant toutes les variables de soudage à mettre en exécution pour avoir une procédure de réparation qualifiée et disponible à utiliser à chaque fois que nous avons à réparer un équipement dit sous pressionde gaz (soumis à la réglementation), sans pratiquer des traitements thermiques après soudage. Voir les détails

Mots clés : soudage, cnd, l'industrie des métaux